• Téléphone : 05 55 85 01 82
  • separation
  • Fax : 05 55 84 21 02
  • separation
  • Email : mairie@saintviance.fr
Les Horaires

Du mardi au vendredi :
9h00 -12h30 et 14h00 - 17h00

Lundi et Samedi :
9h00 - 12h30

Lien vers la Communauté d'Agglomération de Brive
Lien vers les villes et pays d'art et d'histoire de la Vézère
Accueil >

L'Eglise et sa châsse

L'Eglise et sa châsse


Depuis l’époque romane se dresse sur les bords de la Vézère l’église de St Viance. Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1972.
Contreforts, colonnes, chapiteaux, modillons… autant de témoignages de l’art roman dont le caractère exceptionnel a été reconnu au titre des Monuments Historiques.
 
Mais ce n’est pas tout… Le mobilier n’est pas en reste puisqu’on trouve de véritables chefs d’œuvre si nous nous piquons de curiosité et que nous ouvrons quelques placards des sacristies.
 

 
Nous pouvons notamment y admirer la châsse reliquaire du Saint patron de l'église, l'ermite Saint Viance, ainsi que la trè sbelle boîte aux saintes huiles en émail champlevé. Réalisée au milieu du XIIème siècle, c'est la plus grande châsse émaillée conservée en Limousin et l'une des plus intéressantes par son iconographie. Sur un parement de minces feuilles de cuivre estampé et doré habillant l'âme en bois, sont appliqués des éléments décoratifs émaillés de formes diverses, à motifs ornementaux, architecturés ou historiés.
A la face majeur est présentée, sur deux registres, l'iconographie dogmatique traditionnelle : Vierge à l'Enfant entourée d'anges, Christ en Majesté cantonné des symboles des Evangélistes, Apôtres tenant des livres. Comme sur la châsse du Chalard ou la plaque de Limoges, les figures fondues, en relief, sont clouées sur des plaques émaillées, traversées par des bandes horizontales ondées et parcourues de larges rinceaux traités en réserve, à l'intérieur, desquels se développent des fleurons en partie émaillés de vert, blanc, rouge, jauen et bleu clair.
Au revers, sont mis en correspondance sur des médaillons d'applique quadrilobés, trois épisodes de la Passion du Christ - la Flagellation, la Crucifixion et les Saintes Femmes au tombeau - et trois épisodes de l'huistoire légendaire de Saint Viance. Ces scènes sont traitées en réserve sur un fond d'émail bleu dominant.

 
 
Elle aussi est protége au titre des Monuments Historiques depuis 1891 et fut restaurée en 1930 et 1983.

Cette châsse fut volée (lors de la vente des biens de l'Église, nombre d'œuvres d'art furent pillées, volées, en France) puis fut retrouvée. La châsse a beaucoup voyagé et fut exposée aux États-Unis comme représentant majeur de l'art de l'émail de Limoges. C'est une des plus grandes châsses du Limousin (avec celle d'
Ambazac et de Chamberet), elle fut commanditée vraisemblablement par le baron le Lasteyrie du Saillant au xiiie siècle, car figure sur l'écu d'un soldat sur une face, les armes de la famille de Lasteyrie. L'église fut sous les Mérovingiens dédicacée à Sainte Souveraine (la Vierge Marie).
 
Pour la petite histoire…
Au cours d’un hiver particulièrement rigoureux, un voiturier veut traverser la Vézère gelée. Il prie Saint Viance de le protéger puis traverse avec sa charrette et ses deux mulets. Arrivés sur l’autre rive, il aperçoit son chien resté de l’autre côté. Traversant à son tour, l’animal voit la glace se briser sous son poids et se noie. Pour remercier St Viance de sa protection, le voiturier cloue alors les trois fers que nous pouvons observer aujourd’hui encore sur la porte de l’église.
 
Photos liées à l'article
Partager cet article
» Haut